En attente des décisions de la BCE

Recommandation: Neutre
Taux Spot: EUR/USD
Cours au 07/07/2010 : 1 EUR = 1. 2602 USD

Macroéconomie
Compte tenu des derniers chiffres macro-économiques américains plutôt décevants et souffrant de craintes d’un ralentissement marqué de la reprise aux États-Unis, l’euro atteignait la veille un plus haut en un mois et demi face au billet vert.

Mais, depuis ce matin, l’EUR/USD perd du terrain face au dollar, en se repliant à 1,2570 dollar.

Actualités
Hier après-midi, l’euro accélérait ses gains après la publication d’une progression moins forte que prévu de l’activité dans le secteur des services aux États-Unis, mise en lumière par l’indice des directeurs d’achats publié par l’ISM, qui s’est affiché en baisse, provoquant ainsi une aversion au risque et des craintes vis-à-vis d’un ralentissement économique américain.

Avec le plan d’austérité imposé par le FMI et l’UE, les Grecs ont réussi à réduire leur déficit budgétaire de 41,6% au premier semestre 2010.

L’Espagne est parvenue à lever 6 milliards d’euros à 10 ans, à un taux inférieur à celui de la dernière émission de bons à 10 ans du 17 juin dernier.

En France, le déficit commercial s’est creusé à 5,5 milliards d’euros en mai, contre 4,258 milliards en avril, en raison d’un net recul des exportations.

Le PIB de la Zone Euro a augmenté de 0,2% par rapport au trimestre précédent, selon les deuxièmes estimations publiées par Eurostat, conformément à la première estimation. Sur un an, le PIB a progressé de 0,6%.

En Allemagne, les commandes industrielles du mois de mai ont reculé de 0.5%, à comparer avec des attentes en moyennes de +0.5% et une hausse de 2.8% le mois précédent. C’est la première baisse après 5 mois de hausse consécutive.

Risque
Sur le forex, la baisse des commandes industrielles allemandes du mois de mai a fait chuter la paire EUR/USD, et l’EUR/USD peut encore chuter avec l’accompagnement de l’aversion au risque.

Géopolitique
Les cours du pétrole se stabilisaient aujourd’hui, sous la pression d’une baisse des marchés d’actions et d’un léger renforcement du dollar, alors que les investisseurs attendent avec prudence la publication jeudi du rapport mensuel sur les réserves américaines.

Le dollar se renforce face à l’euro, qui cote autour de 1,2560 dollar pour un euro, résultat : le billet ver s’apprécie et réduit le pouvoir d’achat des investisseurs munis d’autres devises pour le pétrole vendu en dollar.

Les investisseurs attendent en soirée les chiffres de l’Institut américain du pétrole (API) sur les stocks hebdomadaires aux États-Unis avant les statistiques officielles jeudi annoncées par l’Agence américaine d’information sur l’énergie (EIA).

Analyse Théorique
L’aversion au risque étant de retour, les investisseurs ont par la suite matérialisé des gains sur la paire qui évolue ce matin vers 1.257 USD. Aucun catalyseur n’animera la séance d’aujourd’hui, la notion de risque mènera donc les échanges. Par ailleurs, d’un point de vue théorique si la résistance des 1.2660 dollar l’euro était franchie, le dollar aurait un risque supplémentaire d’affaiblissement.

Actuellement, la paire EUR/USD évolue autour de 1,2602.

Agenda
L’agenda de cette journée est très peu intéressant en termes de fondamentaux, car les publications concernent essentiellement des révisions.

Aucun indicateur américain ne figure au programme de l’après-midi. Les cambistes attendent les décisions qui seront prises par la Banque Centrale Européenne (BCE). De l’autre côté, ce vendredi, les statistiques du marché du travail du mois d’avril devraient tombées également.

Le marché sera particulièrement attentif au rapport hebdomadaire sur les stocks et la consommation américaine de pétrole, publié jeudi avec un jour de retard en raison de la Fête de l’indépendance.

Conclusion
D’un point de vue graphique, on notera que la monnaie européenne évolue de nouveau au sein du canal de consolidation repéré depuis le début de la semaine (1,2480 – 1,26).

Au niveau des seuils importants, on notera que la zone des 1,2560 semble servir de support, tandis que la zone des 1,2650 (plus hauts d’hier) semble être la résistance crédible la plus proche.

En attendant les décisions que prendra la Banque Centrale Européenne,demain, nous émettons un avis neutre, et recommandons de rester à l’écart du marché dans l’attente de signaux probants. On pourra dans ce contexte prendre position à la vente en cas de nette cassure des 1,2560.

1 comment for “En attente des décisions de la BCE

  1. Jean
    8 juillet 2010 at 0h56

    Trés bonne analyse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *