Analyse Valeo

Valeo est un Groupe indépendant entièrement focalisé sur la conception, la fabrication et la vente de composants, de systèmes intégrés et de modules pour les automobiles et poids lourds. Valeo compte parmi les premiers équipementiers mondiaux. Le Groupe emploie 58 400 collaborateurs dans 27 pays dans 121 sites de production, 61 centres de Recherche et Développement et 9 centres de distribution.
Le chiffre d’affaires (hors activités cédées) par famille de produits se répartit entre les équipements électriques et électroniques (57,1%), les équipements thermiques (33,5%), les systèmes de transmission (8,2%) et les autres (1,2%). En ce qui concerne la répartition géographique, l’Europe représente la majorité du chiffre d’affaire (67,6%), viennent ensuite l’Amérique du Nord (13,5%) puis l’Asie (13%) et enfin l’Amérique du Sud (5,9%).

Le total des produits de l’activité de l’équipementier automobile s’élève à 2 112 millions d’euros, en recul de 5,9% par rapport au troisième trimestre 2007 et recule de 3,1% à 7,02 milliards d’euros sur les neuf premiers mois. Les volumes sont au niveau de l’an dernier sur un marché en chute de près de 4% tandis que les effets de change (-1,6%), de périmètre (-1,6%) et de prix (-2,7%) ont un impact négatif de 5,9%.
La marge brute trimestrielle, à 15,2% du chiffre d’affaires, baisse de 0,2 point comparée au troisième trimestre 2007 mais reste en avance de 0,5 point à l’issue des neuf premiers mois. L’impact brut défavorable de la hausse des matières premières est estimé à 0,4 point (impact net de 0,1 point). Les actions de productivité menées par le Groupe permettent de limiter l’effet du recul du chiffre d’affaires à 0,1 point.
Le résultat d’exploitation recul de 11% à 65 millions d’euros au troisième trimestre mais sur 9 mois on voit une progression de 7,2% passant ainsi à 268 millions d’euros (+0,4 point de marge à 3,8% du total des produits de l’activité).
Le résultat part du groupe passe pour sa part d’une perte de 40 millions (qui incluait une provision de 54 millions sur l’activité câblage) à un profit de 6 millions d’euros.
Sur les 9 premiers mois de l’exercice, le bénéfice par action des activités poursuivies atteint 1,41 euro, en hausse de 24,8% par rapport à la période correspondante de 2007.
A fin septembre 2008, l’endettement financier net de Valeo ressort à 735 millions d’euros contre 799 millions d’euros en début d’exercice. L’endettement financier net rapporté aux capitaux propres s’établit à 41%, contre 45% au 31 décembre 2007. Le groupe rappelle ne pas avoir d’échéance de remboursement de dette significative avant janvier 2011 et indique que sa situation de liquidité n’est pas aujourd’hui affectée par la crise financière. Cependant le groupe a enregistré une baisse de notation par l’agence de notation Moody’s concernant les notes de crédit à court et long terme.

OBJECTIF ET PERSPECTIVES

Valeo anticipe une nouvelle dégradation de la production automobile au quatrième trimestre. Cependant le Groupe confirme, pour l’année 2008, une marge opérationnelle du même ordre que celle de 2007 et a pour ambition de devenir un partenaire incontournable des constructeurs automobile. La stratégie du Groupe repose sur deux piliers que sont l’excellence opérationnelle et l’innovation technologique.

L’excellence opérationnelle du groupe se base sur sa compétitivité, sa qualité et enfin la globalisation ( installer l’outil de production au plus près des clients constructeurs dans les régions à fort potentiel de croissance).
Ainsi la rationalisation industrielle s’est poursuivie avec l’annonce d’un projet de consolidation de la ligne de produits d’éclairage arrière en Europe. De plus le groupe annonce des fermetures temporaires de sites pendant les congés de fin d’année et cherche à s’adapter au ralentissement sensible de la production automobile. Enfin dans l’optique d’une cinquième implantation en Inde, région en forte croissance, Valeo a annoncé la création d’une entreprise commune avec le Groupe Anand pour la production locale de systèmes d’éclairage.

En investissant chaque année 5,5% de son chiffre d’affaires en recherche et développement, l’innovation technologique est au cœur de la stratégie de développement du Groupe. Ainsi, la pénétration des nouvelles technologies mises au point par Valeo se poursuit entre autres dans les domaines des émissions et de la sécurité. Ainsi son système micro-hybride StARS permet des économies de carburant et des réductions d’émission de CO2 jusqu’à 25% en circulation urbaine. Ce système connaît un bon développement commercial et équipe déjà différents constructeurs.

DIVIDENDES

Les réserves distribuables de la société mère s’élèvent à 1 592 millions d’euros, avant affectation
du résultat 2007 (respectivement 1 589 et 1 593 millions d’euros en 2006 et 2005). Les dividendes versés en 2007 se sont élevés à 85 millions d’euros soit 1,10 euro par action.

RECOMMANDATION

Au prix d’importants efforts de restructuration, Valeo a opéré un redressement opérationnel sensible. Le groupe a prouvé sa capacité à maîtriser ses coûts et à générer du cash-flow. Il poursuit la rationalisation de son outil industriel. Valeo mise sur l’innovation pour proposer des produits à plus forte valeur ajoutée. Sa technologie basée sur la diminution de la consommation en carburant est au cœur de la mutation actuelle qui s’impose à tout le secteur .
Ceci étant les équipementiers français subissent non seulement les difficultés des constructeurs automobiles mais aussi une envolée des prix des matières premières qui ronge les gains de productivité. Néanmoins, leurs performances se sont maintenues sur la première partie de l’année. Au troisième trimestre chez Valeo le recul de 7% de l’activité en Europe a été partiellement compensé par la croissance de 14% du chiffre d’affaires en Asie, qui représente désormais 14% de son activité.

Les résultats mitigés, l’avenir incertain du secteur, la maîtrise des cash flow, l’innovation technologique pouvant porter ses fruits à l’avenir, les fonds propres avoisinant 1.7 milliards d’euros dépassant ainsi la valorisation boursière actuelle de 900 millions d’euros sont autant d’indicateurs qui se contredisent. Ainsi, à l’heure d’aujourd’hui, aucun signal fort nous permet de conseiller l’achat ou la vente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *