Analyse Unibail-Rodamco

Actualité propre à l’entreprise:

Mercredi 21 juillet 2010, Unibail-Rodamco a publié ses résultats semestriels, indiquant entre autre ses loyers net et son résultat net du premier semestre. Par rapport à 2009, il en dégage une stabilité des résultats récurrents et un retour dans le positif du résultat net de la société d’investissement immobilier cotée (SIIC). Il en ressort surtout la décision d’un versement d’un dividende égal à 20 euros par action qui est égal à 30% du prix de l’action. La progression de la valeur est surtout dû à la bonne gestion des actifs, mais aussi à la croissance de la fréquentation des magasins.
En effet, le résultat net global est passé d’un déficit de -1483,6 à un bénéfice de 1289,6 millions d’euros. Cependant le résultat récurrent du groupe stagne puisqu’il passe de 425,5 à 429,1 millions d’euros. L’annonce de potentiels dividendes à titre exceptionnel a provoqué une certaine euphorie sur le marché, le titre à évoluer à la hausse, cependant cela fut de courte durée puisque plus récemment, les notes des analystes de certaines des plus grandes banques s’est dégradé provoquant une stabilité puis une baisse de la valeur du titre. En effet, celles-ci estiment que l’actif net réévalué de la société sera stable à moyen terme.

Environnement :

Le secteur des SIIC a été touché par la crise, la période de reprise que nous vivons le fait repartir progressivement. Le groupe est surtout implanté en France et très peu en Europe centrale. Détenant surtout des centres commerciaux, la valeur du groupe est fortement influencée par le PIB et le comportement des consommateurs. Celui-ci est en augmentation, ce qui est bon signe pour le secteur, de plus la fréquence de visite des magasins est en augmentation.

Contrairement à ses concurrents, Unibail possède une bonne solidité de sa structure financière ce qui peut lui permettre d’effectuer des investissements stratégiques. Celui-ci s’oriente de plus en plus dans l’acquisition des centres commerciaux au sein des plus grandes villes d’Europe. Stratégie originale mais probablement intéressante puisqu’il s’agit des centres les mieux situés. Dans un contexte économique instable cette stratégie protège néanmoins le groupe, en cas d’une diminution de la consommation qui se répercutera en priorité sur les zones plus reculées. Cela conforte aussi sa position de leader dans ce milieu, qui suscite la confiance de la part des grandes marques qui à leurs tour augmentent la fréquentation.

Analyse Financière :

Passant de 33% au premier semestre 2009 à 31% au premier semestre 2010, le ratio d’endettement d’Unibail est stable, la solidité financière du groupe est bonne par rapport à la concurrence. Ce ratio permet au groupe d’investir dans des acquisitions stratégiques dans un secteur où la cession d’actifs immobiliers augmente créant ainsi des opportunités. De plus, cela lui permet également d’accélérer sa concentration sur l’achat de centres commerciaux à fort potentiel.
La croissance du résultat net récurrent reste faible malgré tout puisqu’elle n’a évolué que de 0,4%. Des prévisions de croissance assez faible de celui-ci sont prévues, puisque le groupe confirme qu’il n’évoluera qu’entre 0% et 2%, même si celui-ci intègre l’impact du dividende versé sur l’année, cette perspective n’améliorera surement pas plus la valeur du titre que l’annonce de la somme importante reversée aux actionnaires.

Par rapport au début d’année la trésorerie du groupe diminue. En effet celle-ci passe de 256,4 à 107,4 millions d’euros. Cela vient de la variation à la baisse de la valeur des immeubles, cependant le groupe continu de s’alléger de ses dettes et de céder ses immeubles de placement. Néanmoins, par rapport au premier semestre de l’année 2009 on constate une augmentation de 19%. Le groupe se donne ainsi la possibilité d’investir dès qu’une occasion se présentera.

Gouvernance :

La stratégie d’investissement se base sur l’achat d’immobilier destiné au commerce, aux bureaux et aux expositions, le groupe est surtout présent en France et aux Pays-Bas. Néanmoins, il possède quelques actifs en Europe de l’est. Il renforce de plus en plus sa stratégie d’investissement dans l’acquisition de centres commerciaux à fort potentiel de croissance et plus particulièrement les plus importants parmi ceux-ci partout en Europe, il poursuit donc un vaste programme de cessions en vue de se spécialiser uniquement sans ce secteur.

Ce même programme ayant débuté en 2007 au moment de la fusion des deux groupes. Ces cessions font l’objet d’une redistribution de leur valeur aux actionnaires soit 20 euros par action. Celle-ci sera soumis au vote le 8 septembre 2010, si paiement il y a, celui-ci s’effectuera le 12 octobre 2010.

Conclusion :

Compte tenu des résultats d’Unibail-Rodamco et de l’annonce d’un dividende à titre exceptionnel, le titre a donc connu une forte hausse ces derniers temps. Cependant, il est a noté que les prévisions de résultats pour l’année ne sont pas très élevées. Le titre va donc surement, se stabiliser voir, puis lorsque le dividende sera verser une opportunité d’achat se présentera peut être. A court terme, la conservation du titre semble être préférable, à moyen terme les perspectives de croissance relativement faible tendent à nous faire penser vers une diminution de sa valeur. A long terme, si le PIB français continue sa progression la consommation repartira peu à peu. Si la reprise continue le groupe fort dépendant de celle-ci, se portera bien, le cas échéant, l’action chutera.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *