Analyse Total

Actualité propre à l’entreprise:

Vendredi 30 juillet 2010, Total a publié ses résultats semestriels, indiquant entre autre son chiffre d’affaire, son résultat opérationnel, son résultat net et sa trésorerie du premier semestre. Il en ressort une forte hausse des bénéfices et du chiffre d’affaire du groupe pétrolier.
En effet, le groupe enregistre un bénéfice net de 3 Milliards d’Euros soit une hausse de 28,6% par rapport au premier semestre de l’année dernière alors que les analystes prévoyaient plutôt 2,65 milliards d’euros. On constate également une augmentation du chiffre d’affaire de 28,4% également au dessus des prévisions. Par ailleurs, cette hausse d’activité alliée avec une augmentation du prix du baril s’est également traduit par une augmentation du résultat opérationnel ajusté des secteurs de 50%, toujours au dessus des attentes.

Plus récemment, le groupe a lancé un nouveau projet en Angola son nom est CLOV, il lui permettra d’exploiter quatre champs pétroliers dans les eaux profondes de l’Océan Atlantique au large de l’Angola. Les opérations de forage commenceront en 2012 pour un démarrage de la production prévu en 2014. Total à maintenant le feu vert pour racheter 60 stations-services situés en Allemagne à la société OMV.

Les résultats du prochain trimestre seront annoncés le 29 octobre 2010.

Environnement :

Total est une société pétrolière, son cours est donc surtout dépendant du prix du baril. Ses performances sont également sensibles au cours euro/dollar puisqu’elle effectue la majorité de ses transactions à l’étranger où les échanges s’effectuent majoritairement en dollars. La demande mondiale en pétrole est géographiquement hétéroclite. En effet, en raison de la faible reprise économique mondiale, les pays occidentaux ont une consommation qui se stabilise, tandis qu’en Asie et plus particulièrement en Chine qui est toujours en croissance, la demande énergétique est en pleine croissance, la consommation y augmentera de presque 8%. Ainsi d’une manière globale, l’Agence internationale de l’énergie prévoit une demande mondiale qui va s’accroitre de 1,4 % par ans et cela jusqu’en 2015.

Total est moins présent aux Etats-Unis que ses concurrents il subit donc moins la crise. Cependant il faut prendre en compte que la baisse des quotas des pays de l’OPEP touche également sa production et sa rentabilité.

Analyse Financière :

Passant de 42% en fin d’année 2009 à 43% au premier semestre 2010, le ratio de solvabilité générale de Total est bon et stable, le groupe a une bonne solidité financière et cela lui permet de générer des investissements conséquents. Par ailleurs, ce bon ratio s’adapte à des circonstances actuelles, puisqu’en période de crise, la méfiance des créanciers s’accroit, on peut donc espérer que ce ratio fera progresser l’action Total sur le long terme.
On constate que la marge opérationnelle courante du groupe est en amélioration. En effet, celle-ci passe de 11% à 13%, Le résultat net augmente de 28%, Ces résultats sont au dessus des attentes ce qui provoqué une amélioration de l’action à court terme. La trésorerie est en augmentation de 4%, passant à 14 832 millions d’euros celle-ci représente l’argent que Total pourra investir afin de générer plus de bénéfices. Cependant, les derniers évènements qui ont eurent lieu en Amérique pour la compagnie pétrolière BP, soit une fuite qui a provoqué une marée noire sans précédent, va sans doute provoquer de nouveaux investissements dans la sécurité.

Gouvernance :

Total est sensible au développement durable, bien que le groupe axe en majorité ses investissements sur ses activités pétrolière, il développe en parallèle des investissements pariant sur l’avenir. La biomasse, et l’énergie solaire font parti de leur stratégie de recherche.

Les dividendes au titre de l’exercice de l’année 2009 ont été versés le premier juin 2010 et s’élevèrent à 2,28 euros, le rendement s’est élevé à 6%. L’annonce des prochains dividendes ne se feront qu’à partir de février 2011.

Le 30 juillet 2010 Total a annoncé un dividende identique à l’année dernière dont le premier acompte sera versé le 17 novembre 2010.

Conclusion :

Les résultats de Total sont au dessus des prévisions et les engagements de croissance de la firme sont confirmés. A court terme la conjoncture économique actuelle aura des répercussions sur la valeur. A long terme, les investissements de Total, notamment le projet CLOV, sont prometteurs car ils s’appuient sur des techniques qui ont déjà fait leur preuve avec Dalia et Pazflor en Angola. Lorsque la conjoncture économique sera meilleure, l’action devrait augmenter. Nous pensons également qu’il est judicieux de conserver l’action pour le moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *