Analyse Alcatel-Lucent

Actualités

Vendredi 30 juillet 2010, le Groupe équipementier télécoms français, Alcatel-Lucent a publié ses résultats du deuxième trimestre 2010. Il a sorti un résultat net ajusté du deuxième trimestre 2010 en perte de 139 millions d’euros, malgré cela, Alcatel-Lucent reste encore le leader (depuis 2001) des équipementiers sur le marché des réseaux mobiles CDMA (code division multiple access) essentiellement déployés en Amérique du Nord et en Asie. En effet, le Groupe a réalisé un résultat opérationnel ajusté de 28 millions d’euros, représentant 0.7% des revenus, à comparer avec une perte de 62 millions d’euros, représentant 1.6% des revenus un an plus tôt. Les revenus du Groupe s’élèvent à 3.813 milliards d’euros, en hausse séquentielle de 17.4 % et en baisse de 2.4 % par rapport au deuxième trimestre 2009.

Environnement

Le principal concurrent du Groupe, américain Cisco, fabricant d’équipements télécoms, a affiché un quatrième trimestre forte en hausse. En effet, l’équipementier réseau a vu son chiffre d’affaires croître de 27% sur les trois derniers mois de son exercice, à 10.8 milliards de dollars, et son bénéfice net grimper de 79%, à 1.93 milliards de dollars. Mais ces chiffres, inférieurs aux attentes du marché, ont fait chuter le titre Alcatel-Lucent, en effet, ce sont les ventes et les perspectives décevantes de l’équipementier de réseaux Cisco qui l’a plombé. A titre informatif, le groupe américain Cisco est considéré comme un bon baromètre de la santé du secteur technologique en raison de l’importante prise par les réseaux informatiques, dont ses routeurs servent à organiser le trafic, et de la diversité de ses activités.

Par ailleurs, Alcatel-Lucent a annoncé avoir été retenu par deux filiales : China Telecom pour moderniser son réseau CDMA (standard dans la téléphonie mobile aux Etats-Unis et en Asie) dans 56 villes de 9 provinces, et enfin Washington Gas pour construire le réseau de communications visant à coordonner les opérations de cette filiale de WGL Holdings au sein de la capitale américaine et dans la région alentour.

Analyse Financière

La marge brute ajustée du Groupe s’élève à 1.377 milliard d’euros, soit 36,1% des revenus, alors que la trésorerie opérationnelle est de -58 millions d’euros. La hausse de la marge brute entre le deuxième trimestre 2009 et le deuxième trimestre 2010 s’explique par le mix produit/géographie et par l’impact de nos initiatives sur les coûts fixes des opérations. Quant à la trésorerie opérationnelle qui est négative, elle s’explique principalement par une augmentation de 202 millions d’euros du besoin en fonds de roulement opérationnel. Nous constatons que depuis 2007, le chiffre d’affaires annuel du Groupe est en baisse continûment, avec des résultats net négatifs depuis 4 ans.

Gouvernance

Actuellement, la demande d’équipements de télécommunications et de services associés se redresse en raison du trafic de données en plein essor et de la nécessité d’augmenter l’efficacité du réseau. Dans ce contexte, d’un point de vue stratégique, le Groupe veut atteindre un résultat d’exploitation ajusté compris entre 1% et 5% de ses revenus, tout en continuant à estimer que pour cette année, le marché des équipements de télécommunications et des services associés devrait croître de façon nominale. Pour le dividende, le groupe n’en versera toujours pas au titre de l’année 2009. Si distribuer des dividendes fait partie intégrante de la stratégie, les dirigeants ne peuvent dire quand l’entreprise pourra en verser à nouveau.

Conclusion

Avec deux contrats obtenus récemment, le Groupe va certainement augmenter son chiffre d’affaires. D’un point du vue graphique, le titre évolue sous sa moyenne mobile à 50 jours. Depuis ce midi, la tendance du titre était très baissière. Depuis une semaine, la tendance semble rester baissière, en effet, depuis 12 août, le titre évolue en sous de sa moyenne mobile à 50 jours. De notre côté, pour ceux qui ont des actions Alcatel-Lucent, nous leur proposons de les conserver pour l’instant.

L’action Alcatel-Lucent a clôturé jeudi en baisse de -2.14% à 2.102 euros, par rapport à sa clôture de la veille 2.148.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *