Analyse Forex Livre Sterling Dollar

Le 22/07/11
Cours 1 GBP = 1.6279 USD

Le taux spot GBP/USD est actuellement de 1.6279$. La tendance est légèrement baissière depuis ce matin (-0.25%). Néanmoins, la valeur de la Livre sterling est, globalement, en hausse depuis lundi, elle frôlait alors les 1.6$.

Actualités

Au Royaume-Uni, l’inspection de la police britannique a annoncé la suppression de 34 000 postes de policiers d’ici 2015. Ces suppressions se font dans le cadre des restrictions budgétaires mises en place par le pays afin de sortir de la crise économique.
Les ventes au détail, au Royaume-Uni, ont augmenté de 0.70% en volume au moins de juin alors qu’elles avaient diminué de 1.30% le mois précédent et étaient de seulement 0.40% en juin 2010. Sur l’ensemble du deuxième trimestre 2011, les ventes de détail ont progressé de 0,9% en volume en comparaison annuelle, et de 0,2% par rapport à la période de trois mois précédente. L’inflation continue de croître, +3.7% par rapport à juin 2010 et +5.8% pour les produits alimentaires.
Aux États-Unis, les chiffres du chômage ont été publiés jeudi. Le nombre de nouvelles inscriptions est en hausse de 10 000 pour atteindre 418K alors qu’une stagnation était attendue. Les demandes d’indemnisations permanentes sont, quant à elles, plus faible que prévues et passent, pour la première fois depuis un mois, sous la barre des 3.7 millions.
Les ventes de maisons existantes ont été publiées mercredi en baisse infirmant les bons chiffres de l’immobilier américain du début de semaine.
Au sujet de la dette américaine, un accord n’a toujours pas été trouvé et le porte-parole du président Obama a affirmé qu’ « il n’y a aucun progrès à déclarer ». Néanmoins, il assure qu’une solution sera trouvée avant la date butoir du 2 août.

Macroéconomie

La Livre Sterling a profité, hier, d’une hausse plus forte que prévue des ventes au détail. Cette hausse signifie un regain de confiance de la part des consommateurs et une reprise économique.
Les coupes budgétaires du gouvernement britannique commencent à contribuer à la reprise économique après avoir souffert de la crise. Néanmoins l’inflation reste très élevée, notamment pour les produits alimentaires.
Du côté américain, le difficile accord entre démocrates et républicains au sujet de la dette souveraine, fait fuir les investisseurs. Tant qu’un accord n’est pas trouvé entre les deux parties sur le relèvement du plafond de la dette, la situation du pays reste fragilisée et une menace de défaut de paiement pèse sur les États-Unis. De plus, les agences de notation ont déclaré que même si un accord est trouvé, le risque d’abaissement de la note du pays n’est pas exclu.

Risque

Les États-Unis sont donc en risque de défaut de paiement si un accord n’est pas trouvé d’ici le 2 août. Mais le pays risque également un abaissement de sa note souveraine par les agences de notation. Le dollar, déjà en baisse depuis plusieurs semaines, risque dans les deux cas de perdre encore de la valeur. Il risque également de perdre son statut de valeur refuge. Les investisseurs se sont d’ors et déjà rabattus sur l’or, qui a atteint son plus haut niveau historique cette semaine.
Du côté du Royaume-Uni, le risque de stagflation (mot-valise entre stagnation et inflation) pèse toujours sur l’économie malgré la reprise de la consommation. En effet, l’inflation est soutenue et continue depuis plusieurs mois et la croissance était très faible au premier trimestre 2011. La publication prochaine de la croissance pour le deuxième trimestre confirmera ou infirmera ce risque.

Agenda de la semaine

En début de semaine prochaine, les approbations hypothécaires, qui déterminent le niveau des prêts au logement émis par l’association des banquiers britanniques, seront publiés. Elles reflètent l’état de l’immobilier du pays et donc de l’économie entière.
Les commandes industrielles passées avec les fabricants nationaux seront dévoilées mercredi au Royaume-Uni. Elles déterminent l’état de l’industrie manufacturière.
Du côté des États-Unis, les cambistes attendront l’accord et la sortie de crise de la dette souveraine. Ils décrypteront également tous les discours et interventions des différents protagonistes de cet accord.

Conclusion

La livre sterling prend de la valeur depuis plusieurs jours suite, notamment, aux chiffres des ventes au détail en augmentation mais également de l’instabilité qui pèse aux États-Unis au sujet de la dette souveraine.
Dans les prochains jours, les républicains et démocrates ont obligation de trouver un accord afin de sortir de cette crise sous peine de défaut de paiement. Les différents résultats et déclarations joueront sur la valeur du dollar.
En attendant, la livre devrait continuer de prendre de la valeur face au dollar en frôlant les 1.64$ en début de semaine prochaine. Si les américains trouvent un accord et rassure les marchés, le dollar reprendra de la valeur en faisant revenir les investisseurs.

Colin Rousselot
Vanessa Dreyer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *