Analyse Danone

La valeur de l’action Danone est actuellement de 43.67 euros. Depuis le début du mois de juillet la tendance est baissière, l’action valait alors plus de 52.5 euros.

Environnement

Danone est l’un des premiers groupes agroalimentaires mondiaux. La principale activité du groupe est la production et distribution de produits laitiers frais, cela représente 57.2% du chiffre d’affaires (CA) et fait de Danone le leader mondial dans ce secteur grâce notamment à des marques comme Activia, Danette et Gervais. Le groupe est également leader mondial dans l’alimentation infantile, qui représente 19.7% du CA avec Blédina ou encore Milupa. Les eaux conditionnées sont le troisième secteur important de Danone avec entre autres Evian Volvic ou Badoit, elles participent à 16.9% du CA. Enfin le reste du chiffre d’affaires est réalisé par les produits de nutrition médicale (6.2%).

Les principaux concurrents sont les groupes américains Coca-Cola Company et PepsiCo, notamment pour les boissons, ainsi que le Suisse Nestlé.
Le prix des matières premières connaissent une hausse depuis plusieurs mois entraînant une augmentation des coûts pour le groupe et donc une réduction de sa marge ou une hausse des prix de vente.

Actualités

Le 21 septembre dernier, Danone a annoncé le succès de l’émission d’obligations d’un montant de 500 millions d’euros et d’une maturité de cinq ans. Le groupe souhaite ainsi « diversifier ses sources de financement et d’allonger la maturité de sa dette tout en profitant des conditions de marché favorables ». Le groupe rappel que sa note est A- pour Standard & Poor’s et A3 pour Moody’s avec des perspectives stables.
Le 2 août dernier, Danone a conclu un accord de 250 millions d’euros avec le groupe indien Wockhardt pour l’acquisition des activités de nutrition infantile et médicale. Le marché de l’alimentation infantile est l’un des plus dynamiques du monde avec plus de 25 millions de naissances par an. Cette opération permettra au groupe français d’accéder à un réseau de distribution sur l’ensemble du pays.
Le 28 juillet, le groupe a annoncé ses résultats du premier semestre 2011. Le résultat net courant a augmenté de 3.4% et le chiffre d’affaires de 8.7% en données comparables. Grâce à ces bons chiffres, Danone a réitéré ses perspectives de croissance de son chiffre d’affaires de 6% à 8%.

Analyse financière

La crise économique mondiale actuelle n’a pas trop atteint le chiffre d’affaires de Danone. En effet de 12.7 Mds€ en 2007 il est passé à 15.2Mds€ en 2008 avant de stagné en 2009 puis repartir nettement en hausse en 2010 à plus de 17Mds€.
Le résultat net a, quant à lui, connu un ralentissement notable entre 2007 (4.3Mds€) et 2008 (1.5Mds€). En 2010 il augmente à nouveau, dépassant la barre des 2Mds€.
La rentabilité financière, réduite de 47.67 à 11.43 entre 2007 et 2009, a été de 16.9 en 2010. Le ratio d’endettement repart également à la hausse à 60.7 après une forte baisse en 2009, de 126.77 à 49.

Gouvernance

Le groupe Danone est principalement tourné vers l’Europe, il y réalise plus de 55% de son chiffre d’affaires. La France et l’Espagne sont les principaux clients. La deuxième région importante est l’Asie-Pacifique qui représente 14% du CA. Les 31% restants sont réalisés dans le reste du monde.
Malgré le ralentissement du résultat net, le groupe continue de verser des dividendes. De 2€ en 2007, ils sont passés à 1.1€ l’année suivante. Le 13 mai dernier, Danone a distribué des dividendes à hauteur de 1.3€.

Conclusion

Le groupe Danone a plutôt bien résisté à la crise économique pour le moment malgré un ralentissement du résultat net. Les chiffres de 2010 et du premier semestre 2011 sont encourageants et laisse présager une reprise progressive. Le groupe devra néanmoins faire face à la hausse des prix des matières premières dans les mois et années à venir.

Danone poursuit sa politique d’expansion, notamment en Inde, et souhaite réduire ses parts en Europe où la croissance et la consommation reprenne difficilement.
Les analystes prévoient une hausse du bénéfice net par action de 2.71€ et 2010 à 3.31€ en 2012, une hausse du rendement de 2.90% à 3.42% sur la même période et une hausse des dividendes atteignant 1.53€ en 2012. Le PER, rapport entre le cours de l’action et le bénéfice qui peut matérialiser la cherté de l’action, devrait, quant à lui, baissé passant de 16.53 à 13.55.

Le conseil est au renforcement de l’action ou à l’achat avec un objectif de cours à trois mois de 54€. La tendance baissière depuis le mois de juillet devrait s’inverser.

Colin Rousselot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *