Analyse Alcatel-Lucent: entre espoirs et déceptions…

Le CAC40 a clôturé la semaine dernière juste en dessous des 3 000 points et la baisse se poursuit le 04/06/2012. Dans ce cadre, l’action Alcatel-Lucent est au plus bas oscillant autour de 1.20 €, valeur constante depuis Janvier 2012 mais qui a subis une forte perte depuis 2011 : elle était autour de 4 € en Juillet 2011 soit une baisse de 67.89% sur 1 ans.

Environnement

Alcatel-Lucent est une entreprise spécialisée dans les télécommunications. Elle utilise l’innovation pour satisfaire ses clients afin de conserver son avance, gagner en compétitivité et évoluer dans l’ère de son temps. Alcatel-Lucent est une société pionnière en matière d’équipement informatique (technologies mobiles, fixes, IP et optiques) et développe son activité dans le domaine des services et du domaine applicatif.  De plus, elle dispose d’un des meilleurs pôles européens de recherche dans le secteur des télécommunications.  L’entreprise est présente dans 130 pays et embauche actuellement 76 002 personnes.

L’environnement de l’entreprise actuellement est austère car la concurrence fait rage et que le cours de l’action est au plus bas. Dans ce contexte, l’objectif des 5 prochaines années est de moderniser les réseaux déjà existants et de développer son activité dans les pays émergeants à fort potentiel de croissance. Son investissement massif dans la recherche permet aujourd’hui à Alcatel de posséder une longueur d’avance sur ces principaux concurrents : Cisco, Juniper ou Nokia-Siemens.

Actualités

Le 22/05/2012, Alcatel-Lucent dévoilait sont nouveau routeur considéré comme le plus puissant au monde et visant à surpasser la concurrence. Cette annonce a permis à l’action de l’entreprise de clôturer dans le vert  depuis 10 jours. Ce lancement sur le marché des routeurs s’est conjugué avec de nouveaux partenariats : 100 millions d’€ avec China Telecom afin de fournir un réseau en fibre dans 31 provinces chinoises, la conclusion d’un accord avec la société japonaise NTT Docomo pour étendre le réseau IP ou encore l’aide au développement de Bharti Airtel (hausse du débit) et Belgacom (amélioration des services). Ces accords correspondent à la volonté de la société de se développer dans les pays émergeants et de toujours améliorer ses services en fonction de la demande de ses clients.

Le 08/05/2012, l’agence de notation Moody’s a dégradé la note à long terme de B1 à B2 avec une perspective stable. Elle souligne la R&D de l’entreprise mais, face au secteur très concurrentiel (concurrents chinois), la tendance des prix est à la baisse ce qui pèse sur les résultats de l’entreprise à moyen/long terme.

Analyse Financière

Le chiffre d’affaire en 2011 était de 15.327 milliards d’€ soit une baisse de 4.745% par rapport à 2010. Son chiffre d’affaire au premier trimestre 2012 s’établit à 3.2 milliards d’€ soit une baisse de plus de 12% par rapport à l’année 2011 mais surtout une baisse de 22.7% par rapport au trimestre précédent. Néanmoins la gestion des coûts et de la trésorerie est à souligner avec un résultat net de 398 millions d’€ principalement grâce à la cession de Genesys (649 millions d’€), la trésorerie nette est de 753 millions d’€ et la trésorerie opérationnelle de 168 millions d’€. La mise en place du nouveau routeur devrait permettre de rehausser le chiffre d’affaire au prochain trimestre.

Il est nécessaire de souligner que la rentabilité financière est positive (première fois depuis 2007) et s’établit à 24.86 fin 2011. Le ratio d’endettement est aussi dans le vert à 3.17 alors qu’il venait de clôturer en baisse depuis 2 années : -18.91 en 2009 et -7.4 en 2010. Néanmoins, la marge brute du premier trimestre 2012 est en deçà des attentes et la dégradation de l’agence Moody’s montre encore le caractère incertain de la reprise : le bilan de l’entreprise est donc mitigé…

Gouvernance

Ben Verwaayen, directeur général d’Alcatel-Lucent, confirme la politique de l’entreprise basée sur les innovations. Néanmoins, le résultat net par action était négatif en 2007 et 2008 et seulement de 1 en 2011 ainsi que le cours bas de l’action à l’heure actuelle (1.20 €) ne sont pas des éléments rassurants pour les investisseurs.

L’entreprise ne versera probablement pas de dividende sur l’année 2011 et le cours CDS indique une augmentation du risque perçu. Les projets d’investissements massifs dans les pays émergeants (Asie-Afrique) seront nécessaires pour rehausser l’activité de l’entreprise dans les mois à venir car l’entreprise est aujourd’hui beaucoup trop dépendante des pays développés et doit faire à l’émergence de concurrents asiatiques (Cisco).

Conclusion

Le cours étant bas, la tendance est à la conservation du titre. L’objectif à 3 mois est une action à 1.45 € et l’objectif est de clôturer l’année à 3 €. Le PER était faible sur 2011 (3.43) mais les prévisions sont à la hausse pour 2012 et 2013. Néanmoins le climat d’incertitude pesant sur le marché et l’absence d’avantage concurrentiel de l’entreprise incite à la prudence malgré que l’action soit aujourd’hui sous cotée de 47.8% (juste valeur 1.80 €).

Rousseff Maxime

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *