Soulagement sur le plafond de la dette US

Cours 1 GBP = 1.6296 USD

Le taux spot GBP/USD est actuellement de 1.6296$. La tendance est globalement haussière en ce vendredi après avoir fortement chuté jeudi vers 23 heures : le cours était alors à 1.644$.

Actualités
La semaine a été marquée par l’accord américain sur le relèvement du plafond de la dette, empêchant ainsi un défaut de paiement des États-Unis. Le congrès a approuvé cet accord accordant un relèvement du plafond de 2100 Mds$ en contrepartie de réductions budgétaires à hauteur de 2500 Mds$. Cela devrait permettre aux États-Unis d’éviter un défaut de paiement jusqu’en 2013, après les prochaines élections.

Les chiffres du chômage américain sont mitigés : les nouvelles inscriptions à l’assurance chômage se maintiennent à 400K, tandis que les demandes d’indemnisations permanentes ont augmenté de 10 000 pour atteindre 3730K alors qu’une baisse de 20 000 était attendue.

Le taux d’emploi non agricole, annoncé mercredi, a fortement chuté : -30000 par rapport au mois dernier atteignant ainsi 114 K (mais reste meilleur que prévu : 100K).

Mardi, les dépenses personnelles des ménages américains, dans les biens et services, hors alimentation et énergie, ont été publiées en baisse de 0.20% pour le mois de juillet.

Du côté britannique, l’indice des prix à la production enregistrés par les fabricants a augmenté de 0.60%, contre 0.20% le mois dernier.

La Banque centrale d’Angleterre a décidé de maintenir son taux directeur à 0.50%. Il reste inchangé à ce niveau depuis le mois de mars 2009.

Macroéconomie
L’accord américain trouvé entre les républicains et les démocrates permet d’écarter le risque de défaut de paiement du pays pour plusieurs mois. Néanmoins, les investisseurs ne sont pas totalement rassurés car le pays est actuellement dans une période de faible croissance et un risque de dégradation de la note souveraine du pays, par une ou plusieurs agences de notation, est probable.

Le président américain, Barack Obama, a déclaré, en début de semaine, faire de la lutte contre le chômage sa priorité maintenant que la crise de la dette est passée. Les États-Unis doivent donc relancer leur économie afin de rassurer les investisseurs et les agences de notations.

Malgré l’accord et la fin du risque de défaut de paiement, les investisseurs sont revenus vers le dollar pour quelques heures seulement. Ils préfèrent toujours les valeurs plus sûres comme le franc suisse, le yen ou l’or qui a atteint son plus haut niveau historique à 1677.90$ l’once.

Risque
Les trois principales agences de notation, Fitch, Moody’s et Standard & Poor’s, maintiennent pour le moment leur note pour les États-Unis à triple A. Néanmoins, elles mettent en garde le gouvernement sur la bonne conduite des réformes d’assainissement du budget et la nécessité d’en engager de nouvelles dans les prochains mois.

L’agence de notation chinoise Dagong a d’ors et déjà abaissé la note des États-Unis de A+ à A, avec une perspective négative.
Au Royaume Uni, l’inflation continue d’augmenter. En effet, l’IPP pour les fabricants a une nouvelle fois augmenté et cette hausse des prix peut être répercutée sur les consommateurs. L’inflation est actuellement à plus de 4% dans le pays, le risque de stagflation est donc toujours présent.

Agenda de la semaine
Dans les prochains jours, les cambistes suivront de près les annonces des principales agences de notation au sujet de la note souveraine américaine.

Dans l’après-midi de ce vendredi, le taux d’emploi non agricole officiel devrait être publié en hausse. Le taux de chômage du pays devrait, quant à lui, resté stable à 9.20%.

Le salaire horaire moyen aux États-Unis est attendu en hausse de 0.20% après avoir stagné au mois de juin.
Mardi, la déclaration du Federal Open Market Committee (FOMC) de la Réserve Fédérale américaine (Fed), outil principal du comité pour communiquer auprès des investisseurs à propos de la politique monétaire, ainsi que l’intervention du Président de la Fed seront très suivis par les cambistes. Le taux directeur des États-Unis sera alors publié.

Au Royaume Uni, les chiffres de la production industrielle seront attendus ainsi que l’estimation du PIB britannique par l’institut national de recherche économique et sociale.

Conclusion
Le dollar a pris de la valeur en début de semaine face à l’ensemble des autres devises, notamment face aux valeurs refuges, grâce à l’accord sur la dette américaine. Cependant cette hausse n’a été que provisoire et les investisseurs craignent désormais un abaissement de la note souveraine du pays.

Les déclarations mardi de la Fed et du FOMC seront suivies de près et pourraient impacter la valeur du dollar, notamment face à la Livre Sterling.

D’ici là, la Livre Sterling devrait osciller entre 1.625 et 1.635$.

Vanessa Dreyer et Colin Rousselot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *