Rapport Risk/Reward : Comment le calculer efficacement ?

Dans le livre « Money management : l’art de gérer le risque », paru aux éditions ACGest, l’auteur et expert financier Michel Delobel fournit la définition du rapport risk/reward, ou bénéfice/risque en français, comme le ratio technique qui permet d’évaluer le risque que l’on prend par rapport à la perspective de gain prévu pour chaque nouvelle position effectuée sur un trade. Ce rapport est obtenu en divisant le gain cible par le risque pris pour déclencher l’arrêt de protection. Un rapport risk/reward de 1 signifie que le but est généralement situé entre le prix du stop loss et celui du prix d’entrée de la position.

Comment se calcule le ratio risk/reward ?

Michel Delobel explique que pour un calcul précis d’un rapport gain/risque précis, il faut se baser dans un premier temps sur la taille de la position considérée sans oublier de prendre en compte les frais de courtage appliqués par les plateformes ainsi que la fiscalité sur les plus-values imposées.

L’auteur va plus loin et propose une méthode plus explicite et détaillée pour intégrer les différentes variables à prendre en compte. En somme, le trader doit connaître cette méthode pour un calcul juste de ses gains par rapport au risque qu’il prend sur une position. Le calcul se fait en posant les trois indications suivantes :

  • Niveau d’entrée,
  • L’évolution attendue, qui conduira au niveau de sortie de la position établie (encaissement des bénéfices),
  • Seuil d’invalidation, juste au cas où l’attente se détériore, et donne un niveau de sortie (ou niveau d’arrêt) pour protéger les fonds.

De ces trois variables chiffrées, le rapport, « r », risk/reward s’obtient par le calcul suivant : r = (objectif – entrée) / (entrée – stop). Le résultat attendu fera potentiellement office de bénéfice en proportion du risque de perte. Michel Delobel ajoute dans son livre que : « chaque scénario d’investissement ou de trading peut inclure plusieurs niveaux d’entrée en position, plusieurs objectifs de sortie, et éventuellement plusieurs niveaux de stop. »

Pour les traders plus aguerris, un calcul plus élaboré peut aussi se poser. L’auteur de « Money management : l’art de gérer le risque » propose de décomposer son trade en plusieurs sous-trades pour n’avoir qu’un seul niveau d’entrée, de prise de bénéfice et de stop pour chacun d’eux. En d’autres termes pour calculer justement le ratio bénéfice/risque, il faudra faire la moyenne globale de ces derniers « pondérés à la taille de chaque sous-trade. » signale l’expert M. Delobel.

Encore une fois pour s’appliquer à ce calcul, le trader devra prendre en compte la taille de sa position et les frais de courtage encourus. la formule est la suivante : r = (ox – ex – fo – fe)/(-sx + ex + fs + fe).

Notons que la lettre « x » correspond au nombre de titres, « e » équivaut au cours d’entrée en position (« -e » si celle-ci se fait lorsque la tendance est baissière), le « s » représente le seuil de protection (si la position est baissière le « s » sera négative soit « -s »), enfin « fo », « fe » et « fs » sont les frais imposés par la plateforme de courtage utilisée.

Pour en savoir plus sur ces calculs nous vous conseillons la lecture de « Money management : l’art de gérer le risque » de Michel Delobel, aux éditions ACGest. Ce dernier approfondit la question avec des exemples bien précis et définis suivants les objectifs à atteindre sur les marchés du CAC 40. Certes, ces calculs mathématiques peuvent paraître impressionnants mais une pratique régulière et pragmatique peut aider les traders de tous niveaux à acquérir une base solide dans l’art de gérer le risque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *