Price Earning Growth

Le PEG (Price Earning Growth) est un ratio moins connu que le PER mais tout aussi intéressant car il permet de voir si une action est sous-évaluée ou sur-évaluée. En effet, le PER ne mesure que la cherté de l’action. Il tient compte de l’appréciation des bénéfices à venir des investisseurs mais cette appréciation peut être erronée par mauvais jugement de ceux-ci. Le ratio PEG se calcul en divisant le PER par le taux de croissance des bénéfices, autrement dit, on suppose que les bénéfices seront croissants comme les dernières années. Bien sûre cela ne tient pas compte du risque futur de bénéfices moins important que les années précédentes ou du risque d’insolvabilité.

En détail
En effet, le PER, mesure le cours par le bénéfice net de la société, il représente alors ce que l’action rapportera au cours des prochaines années, 5 ans par exemple. Si le PER est de 15, on estime que dans 15 ans l’action sera complètement amortie de sa somme actuelle. Lorsqu’on divise ce nombre par le taux de croissance des bénéfices espérés sur la période, on obtient un nombre supérieur ou inférieur à 1. S’il est inférieur à 1, cela veut dire que le PER est inférieur au taux de croissance des bénéfices donc l’action est sous évaluée, dans l’autre cas, l’action est surévaluée.

On distingue également deux méthodes pour calculer le taux de croissance attendu, soit on se base sur le passé et on suppose que l’évolution sur les deux périodes sera la même. On divise donc le PER par le taux de croissance historique des bénéfices. Cependant, aucune période ne se ressemblent vraiment, en tant de crise par exemple, on ne peut pas se baser sur les comportements des marchés du passé qui était haussier. On divise donc sur les prévisions futures des bénéfices qui sont publiées par les entreprises et les analystes, on dit que l’on divise par le taux de croissance implicite des bénéfices.

Seul, ce ratio ne peut estimer de manière rationnelle le jugement selon lequel une action est sûre ou sous évaluée. Il faut également tenir compte de la solvabilité de celle-ci, de la croissance du secteur, des modifications des perspectives quant à ses investissements actuels. Autant de paramètres qui s’ils sont favorables, offrent à ce ratio une meilleure crédibilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *