L’industrie anglaise va mal

Cours 1 GBP = 1.5969 USD

La valeur de la Livre sterling est actuellement à 1.5969$, soit une baisse de 0.3%. Le taux spot diminue depuis mercredi où il dépassait les 1.62$.

Actualités
Hier, les chiffres du chômage aux Etats-Unis ont été annoncés en hausse par rapport à la semaine dernière, alors que le consensus attendait une baisse. Le nombre de nouveaux chômeurs est de 429K contre 420K la semaine passée et les 410K attendus. Le chômage permanent est stable à 3697K alors que l’on attendait une baisse de 20K.

Les ventes de logements neufs ont également diminué mais de manière moins forte qu’attendue, allant de 326K à 319K.

Le niveau des prêts au logement britannique a été annoncé avec une hausse plus forte que prévue à 30.5K (contre 29.7K le mois dernier et les 30K attendus).

La Confédération de l’Industrie Britannique (CIB), qui détermine la santé du secteur du commerce de détail, a publié un chiffre négatif à -2 alors qu’il était à 18 le mois dernier. Ce chiffre signifie qu’un grand nombre de détaillant ont enregistré une baisse des ventes par rapport à l’année dernière.
Enfin, la Réserve Fédérale Américaine (Fed) a revu en nette baisse ses prévisions de croissance mais n’a pas annoncé de nouvelles mesures de soutien à l’économie.

Macroéconomie
Une hausse du chômage est généralement préjudiciable pour une économie. En effet, elle conduit à une baisse de la consommation car le pouvoir d’achat global des ménages diminue. Néanmoins, la Livre sterling a perdu de la valeur face au dollar.

De plus, la baisse des ventes de logements neufs n’est pas un bon indicateur pour l’économie américaine. En effet, l’achat d’un bien immobilier signifie une confiance dans la situation économique du pays, du fait de l’endettement des ménages, et entraine de la croissance car les nouveaux propriétaires vont consommer des biens et services afin de s’installer : meubles, électroménager, déménagement…

La situation économique des États-Unis semble donc très instable. C’est pourquoi, la Fed a revu à la baisse les prévisions de croissance pour l’année.

Néanmoins, le dollar continue de prendre de la valeur face à la monnaie britannique.

Le Royaume-Uni pâtit des très mauvais chiffres du commerce au détail. En effet, pour la première fois depuis des mois, l’indice de la confédération de l’industrie britannique est négatif. Cela signifie que le nombre de commerçants au détail ayant enregistré une baisse des ventes, par rapport à l’année dernière, est supérieure au nombre de commerçant ayant enregistré une hausse.

Analyse théorique
Les États-Unis sont actuellement en période de ralentissement économique. Un des pouvoirs de la Banque centrale est l’ajustement du taux directeur afin de limiter l’inflation ou relancer la croissance. Actuellement, le taux à court terme de la Fed est de 0.25%. Elle n’a donc pas de possibilité de baisser le taux afin d’octroyer plus de crédit et développer l’activité économique ainsi que la consommation.
Le taux de la banque centrale anglaise est à 0.50%.

Lorsque le taux directeur est différent entre deux pays, on observe des opérations de « carry trade ». Ces opérations spéculatives consistent à s’endetter dans le pays à faible taux d’intérêt et à placer ces fonds empruntés dans une autre devise à taux d’intérêt plus fort.

Ici, le différentiel de taux d’intérêt est trop faible pour voir un réel effet de carry trade. Néanmoins le Royaume-Uni reste plus attractif pour les investisseurs. C’est pourquoi, le taux de change devrait augmenter en faveur de la Livre.

Agenda de la semaine
Dans la journée de ce vendredi, le PIB américain doit être annoncé ainsi que l’indice des prix du PIB qui reflète l’inflation du pays. La Fed a d’ors et déjà annoncé sa révision à la baisse des prévisions de croissance, on peut donc s’attendre à une diminution. L’indice des prix devrait rester stable à 1.90%.

Les commandes de biens durables devraient redevenir positives passant de -3.60%, le mois dernier, à 1.60%. Les commandes de biens durables (hors transport de composant) devraient, quant à elles, passer de -1.60% à 1%. La consommation de biens durables est un bon indicateur de la consommation globale, de la confiance et de la situation économique.

Du côté britannique, les cambistes suivront de près le discours du président de la banque centrale (Bank of England), Mervyn King, dans la journée de ce vendredi.

Lundi, l’indice des prix à la consommation privative (biens et services hors alimentation et énergie) sera annoncé aux États-Unis. Le montant total des dépenses personnelles sera également dévoilé.

Conclusion
Le taux spot GBP/USD est globalement baissier depuis mercredi. Malgré les mauvais indicateurs américains, la Livre sterling n’a pas réussi à reprendre de la valeur.

Les indices des prochaines heures et du début de semaine prochaine devraient être favorable au dollar. Nous pouvons donc attendre un prolongement de la baisse de la Livre d’ici à la fermeture du marché ce vendredi soir.

La paire GBP/USD continuera à s’échanger à moins de 1.60$ et devrait descendre sous les 1.59$.

Vanessa Dreyer et Colin Rousselot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *