GDF Suez : prix du gaz gelé, concurrence en hausse et une fin d’année probablement difficile

Le CAC 40 semble, le 24/07/2012, s’être stabilisé autour des 3100 points (-0.04% depuis l’ouverture). Cette stabilisation est une bonne chose après une forte baisse en fin de semaine dernière (-2.14% le 20/07/2012 et -2.89% le 21/07/2012). Cette baisse de l’indice du CAC 40 vient de l’incertitude concernant l’aide de 100 milliards pour les banques espagnoles. Dans ce cadre, l’action GDF Suez est côté 16.85 € soit une baisse de 1.66% depuis l’ouverture. L’action a perdu 20.24% depuis Janvier et clôture en baisse depuis le 20/07/2012.

Environnement

GDF Suez est une société spécialisée dans l’énergie et a été classée numéro 2 mondial dans le secteur de l’énergie en 2010. L’entreprise est née de la fusion de GDF et Suez en 2006 et est cotée sur les principaux indicateurs boursiers d’Europe (Euronext, FTSE 100). L’actionnaire majoritaire de GDF Suez est l’Etat français à 36% suivi par de petits actionnaires comme GBL (5.20%) ou encore Sofina (0.60%). Elle possède quatre secteurs clefs : le gaz naturel liquéfié, les services à l’efficacité énergétique, la production indépendante d’électricité et les services à l’environnement. L’objectif de GDF Suez est de toujours améliorer la qualité de ses services en réduisant les coûts ainsi qu’en développant la recherche et développement notamment au niveau de la protection de l’environnement. Le chiffre d’affaire de GDF Suez s’élevait à 90.7 milliards d’euros fin 2011 et la société comptait 218 873 collaborateurs à travers le monde. Les concurrents de GDF Suez sont relativement nombreux en France avec EDF ou encore Areva même si l’entreprise utilise son actionnariat principal (Etat français) pour se démarquer de la concurrence.

Actualités

L’actualité de l’entreprise est dense en ce mois de Juillet car l’entreprise prépare les jeux olympiques où elle sera partenaire de l’équipe de France. De plus, l’annonce du gel des prix du gaz en France, a mis un coup de froid sur l’action en ce mois de Juillet. En effet, un bras de fer s’est engagé entre l’Etat et l’entreprise car GDF Suez souhaite une hausse de 4.1% le 05/07/2012 alors que l’Etat ne veut pas une hausse de plus de 2%. L’Etat est sorti gagnant de ce bras de fer et a annoncé le 19/07/2012 une hausse de 2% malgré l’avis défavorable du régulateur et de la probable perte de compétitive de l’entreprise. De plus, la fusion de Direct Energie et de Poweo apporte un nouvel concurrent sur le marché et donc la stabilisation du prix du gaz conjugué à ce nouvel concurrent pourrait avoir un impact négatif sur les résultats.

GDF Suez se distingue aussi par de nombreux investissements depuis le début du mois de Juillet. Le 05/07/2012, GDF Suez a été retenu pour une centrale de cogénération en Mongolie. Par ailleurs, le 06/07/2012, Cofely (filiale de GDF Suez) annonce avoir conclu des accords pour développer la climatisation en Chine et en Malaisie.

L’entreprise a cependant subis une dégradation du Crédit Suisse de neutre à sous performance. Cette dégradation est due à la rigidité de l’Etat français et du gouvernement belge qui reprend en main une partie des infracstructures électriques.

Analyse Financière

GDF Suez s’est démarquée par de nombreuses émissions d’obligations en ce mois de Juillet. Elle annonce le 11/07/2012, un emprunt de 1.5 milliards d’euros pour financer le rachat d’International Power. Le chiffre d’affaire de l’entreprise est de 28.2 milliards d’euros au premier trimestre 2012 soit une hausse de 10.58% par rapport au premier semestre 2010. Le résultat net apparait néanmoins en baisse sur l’année 2011 et s’établit à 5.421 milliards d’euros. Le coût de l’endettement financier repart aussi à la baisse et montre les difficultés de l’entreprise à se financer sur les marchés actuellement. La trésorerie et l’équivalent de trésorerie ainsi que les capitaux propres sont en hausse sur l’année 2011. Ces indicateurs en hausse montrent que l’entreprise est en bonne santé même si cette hausse signifie aussi que l’entreprise est dans le doute et doit pour le moment faire face à une situation difficile.

La marge opérationnelle (10.68) et la rentabilité financière (6.75) sont en baisse sur l’année 2011 ce qui n’est pas bon indicateur pour une entreprise. Le ratio d’endettement (50.58) est en hausse ce qui compense légèrement les deux autres indicateurs en baisse.

Gouvernance

L’objectif de l’entreprise est se développer et d’améliorer ses parts de marché. Néanmoins, la gouvernance imposée par l’Etat français semble freiner cette volonté de développement car l’Etat va à l’encontre des objectifs de GDF Suez. Cette gouvernance à reculons se caractérise par un gel des prix du gaz qui pourrait plomber la fin de l’année 2012 de l’entreprise. L’objectif à 3 mois est d’avoir une action à 21.75 € soit un gain potentiel 28.70% ce qui semble peu réalisable vu la situation économique actuelle et les difficultés de l’entreprise à se financer à l’heure actuelle.

Conclusion

Morningstar estime que l’action est sous-cotée de 59.76% avec un climat incertain. Les bénéfices par action sont annoncés à la hausse pour 2012 et 2013 et les rendements seront stables pour les années à venir. Il en est de même pour les dividendes qui sont annoncés à 1.50 € pour les années 2012 et 2013 et le PER est autour de 10.5 ce qui semble correct vu le marché actuel. La tendance est donc au renforcement des positions sur ce titre.

Maxime Rousseff

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *