L’Euro bondit après l’accord au Sommet Européen

Recommandation : Achat de l’Euro
Taux Spot : EUR/USD
Cours au 29/06/12 : 1 EUR = 1.2686 USD

L’Euro reprend fortement de la valeur depuis ce matin, après une tendance globalement baissière depuis plus de dix jours. En début de journée, l’Euro valait 1.244 $, il a pris 2 %.

Actualités

Le sommet des vingt-sept chefs d’Etats de l’Union Européenne se déroule depuis jeudi à Bruxelles. Dans la nuit de jeudi à vendredi des premières mesures importantes ont été prises. Le Mécanisme Européen de Stabilité (MES), qui doit remplacer le Fonds Européen de Stabilité Financière (FESF) au mois de juillet, sera en mesure de recapitaliser directement les banques des pays qui en feront la demande. Cela permet d’éviter d’alourdir davantage la dette du pays. De plus, le MES pourra intervenir directement sur les marchés primaire et secondaire de la dette d’un pays en difficulté.
Un « pacte de croissance » a ensuite été signé, il prévoit un budget de 120 milliards d’euros pour relancer l’économie au niveau européen. Cela devrait permettre à la croissance de la zone euro de prendre un point de pourcentage.
Les taux d’emprunt des pays de la zone euro ont fortement diminués dans la foulée. Le taux de référence à 10 ans de l’Italie perd 0.35 point à 5.85 % (il repasse sous la barre des 6 %) et le taux espagnol baisse de 0.5 point à 6.44 % (il s’éloigne des 7 % atteints le 18 juin).
Les indicateurs économiques sont relayés au second plan après ces annonces, notons néanmoins que le PIB américain reste stable à 1.9 % et que les chiffres hebdomadaires du chômage reculent légèrement mais sont au dessus des attentes. En Europe, le PIB de la France a été de 0 % au premier trimestre et les dépenses de consommations du pays sont plus faibles que le mois dernier.

Macroéconomie

Les cambistes n’attendaient pas de réelles avancées lors du sommet européen actuel. Les différents accords qui ont d’ors et déjà eu lieu ont donc fortement surpris et rassuré les marchés. Les valeurs risquées comme l’Euro bondissent en cette fin de semaine au détriment du dollar. La probabilité d’une explosion de la zone euro ou, à minima, d’une sortie de la zone par un des pays membre s’éloigne à court terme et les taux d’emprunt des Etats comme l’Espagne et L’Italie baissent fortement, principalement à court terme.
Un organisme de supervision des banques européennes pourrait être créé afin d’éviter l’entrée d’actifs toxiques dans les bilans bancaires. De plus, la recapitalisation des banques par le MES ne générera pas de dette publique supplémentaire dans l’Etat concerné et ne sera pas assorti de mesures exceptionnelles d’austérité ou de réforme structurelle. La spirale d’endettement entre le bilan bancaire et la dette souveraine est donc en partie rompue. Mais vu l’ampleur des problèmes financiers de certains pays de la zone euro, le répit boursier pourrait s’avérer temporaire.
Tous les marchés sont actuellement dans le vert, mais cette euphorie pourrait être de courte durée. En effet, certains analystes estiment que les mesures apportées sont trop légères par rapport à l’ampleur des problèmes de la zone euro. De plus, la notion de « stabilisation » du marché obligataire doit encore être définie.

Risque

Après dix-huit sommets en trente mois, aucune mesure forte n’était attendue par les investisseurs lors de ce sommet européen or plusieurs accords ont déjà été signés. D’autres mesures importantes pourraient être annoncées lors de ce deuxième jour de réunion. Le sommet pourrait également jouer les prolongations durant le week-end si tous les sujets n’ont pas été abordés.
L’Espagne et l’Italie sont les pays qui vont pouvoir bénéficier de ces nouvelles mesures, tandis que le président français, François Hollande, a réussi à faire valoir un « pacte de croissance ». Après une période d’austérité et de rigueur imposées par le FMI, la BCE et soutenue par les « pays du Nord », le sud de l’Europe impose une nouvelle politique axé sur la relance.

Agenda de la semaine

Les cambistes vont donc suivre de près les annonces des dirigeants européens, de nouvelles mesures importantes pourraient avoir lieu.
Les indicateurs économiques sont moins scrutés en période d’euphorie. Néanmoins, en début de semaine prochaine, le taux de chômage de la zone euro sera publié, il devrait progresser de 0.1 point à 11.1 %. L’indice de production américaine de l’Institut de Gestion des Approvisionnements (ISM) est attendu en baisse, passant de 53.5 à 52

Conclusion

L’Euro repart fortement à la hausse en cette fin de semaine, après dix jours de baisse. Il frôle actuellement la barre de 1.27 $. La monnaie européenne devrait profiter encore de l’euphorie actuelle et progresser davantage en cas de nouveaux accords. La tendance à court terme est haussière et l’euro devrait se rapprocher des 1.28 $.

Colin Rousselot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *