La DeFi, ou l’avenir d’une finance décentralisée

En 2020, nous sommes de plus en plus nombreux à rechercher des moyens de nous dissocier des systèmes institutionnels. La démocratisation de la blockchain, des smart contracts, ainsi que l’apparition des néo-banques, nous ont fait comprendre que demain se porterait sur l’innovation et la transparence. Ajoutés à cela les coûts onéreux, la lenteur d’exécution ou encore le manque de transparence ne font que confirmer cette envie de s’affranchir des banques « traditionnelles ». La DeFi, acronyme de « Finance Décentralisée » en français, a ainsi fait son apparition et commence à son tour à intéresser les investisseurs et les particuliers. Dans cet article découvrons pourquoi la DeFi pourrait devenir le nouvel espoir de la finance.

Définition de la DeFi

La finance décentralisée ou DeFi reprend les concepts de la finance actuelle tels que les prêts et échanges bancaires, les emprunts, les assurances et la bourse. Ces systèmes, sur lesquels repose la finance, ont été agrégés à l’univers de la blockchain et de la décentralisation ; ils évoluent ainsi dans un environnement libre d’intermédiaires institutionnels ou commerciaux définissant ses propres règles, sans aucune condition.

Par exemple, les ordres d’achat et de vente en bourse se déroulent sans entremetteur telle une banque qui impose ses propres frais et conditions, ou encore le domaine des assurances qui agirait sans entité morale qui décide et impose ses propres règles.

Vous l’avez compris la DeFi se joue en Peer-to-Peer, d’égal à égal, et cela grâce à la blockchain. Elle assure le rapport entre les tiers. Basée sur un algorithme automatisé, la chaîne de blocs définit des règles transparentes en toute autonomie.

Partant de ce concept technologique innovant, décentraliser la finance offre un champs des possibles à de nombreux produits et services rattachés à ce secteur.

Quels services et produits financiers sont décentralisés ?

Nous les avons évoqués dans la première partie, développons ces catégories dans ce système décentralisé.

Stablecoins

La technologie de la DeFi va permettre à chaque personne qui possède de la cryptomonnaie, de pouvoir la bloquer dans un smart contrat. Par exemple, une personne qui bloque 100 tokens, ou jetons, sur un contrat pourra emprunter 25% de ce montant en monnaie réelle.

Cette démarche s’adresse aux investisseurs et aux personnes qui possèdent de la cryptomonnaie dédiée et qui ne souhaitent pas la trader. Le prêt représentant un quart de la valeur allouée, peut sembler faible mais permet d’entretenir un rapport structurel de confiance. En effet, fonctionnant de façon totalement numérique, le système doit s’assurer de la fiabilité de ses participants.

La démarche est intéressante si les cryptomonnaies placées continuent de prendre de la valeur. Ce système permet donc de créer une valeur stable adossée aux euros ou aux dollars tout en restant dans la finance décentralisée.

Prêts et emprunts

Ce concept rejoint le précédent. En effet, quand un investisseur bloque des crypto-monnaies, une place de marché se crée. En prêtant une somme définie sur la blockchain, des personnes viendront l’emprunter et la rembourser moyennant des intérêts.

Lors de ces interactions, la blockchain s’assure d’ajuster le « ratio collatéral » pour garantir une sécurité entre le prêteur et l’emprunteur.

Les produits dérivés

Cette catégorie s’adresse à tous ceux qui le souhaitent, (toujours) par l’intermédiaire de la blockchain, de trader des métaux précieux ou des actions. Un avantage conséquent qui ouvre donc des opportunités de marchés et envisage des stratégies de trading plus importantes.

L’assurance

Ce concept est assez particulier car, grâce à la technologie de la blockchain, les détenteurs de cryptomonnaie peuvent assurer leur capital. Une innovation en devenir, une alternative aux portefeuilles sécurisés et au « Ledger« . Pourquoi assurer sa cryptomonnaie ? Pour rappel la cryptomonnaie est bien de la monnaie. En temps de crise, des spécialistes et des experts l’ont même proposée comme valeur refuge, au même titre que l’or, même si cette dernière est effective pour les transactions et les achats en réel. A l’heure actuelle, tout peut être assuré, de ses biens matériels à son animal. Assurer sa crypto monnaie peut être une approche rationnelle.

Grâce à la finance décentralisée des personnes vont pouvoir prêter de la cryptomonnaie pour un projet, en créant un pool d’assurance qui est un regroupement d’assureurs, à un taux d’intérêt défini. Si un problème arrive, par exemple un hack ou vol (très courant), le contrat se bloque et lance une enquête pour attester d’une arnaque à l’assurance.

Le projet lancé va pouvoir récupérer la somme de ce contrat pour essuyer les pertes encourues. Une façon d’assurer les projets les plus innovants grâce aux smart contrats.

Les échanges décentralisés

Les échanges décentralisés (Dexs) de la monnaie se font sans plateforme, de particuliers à particuliers. Comment ? Grâce à des logiciels comme par exemple « Uniswap » qui est un échangeur décentralisé. Cela permet d’échanger une monnaie crypto contre une autre. Une fois le choix fait il n’y a plus qu’à le confirmer avec sa clé et swaper. Ces échanges sont simples, mais attention aux frais de services qui sont toutefois moins onéreux que ceux d’un broker.

Qui dit échanges centralisés, dit évidemment farming

Pour faire un échange centralisé via la blockchain, les fonds de liquidités doivent être disponibles pour chacune des deux parties : citons par exemple Bitcoin (BTC) – Ether (ETH). Si les échanges n’ont pas les fonds nécessaires un tiers pourra ajouter le complément en crypto monnaies pour favoriser l’échange. Les suppliers de ces liquidités toucheront des frais de commissions selon les crypto monnaie utilisées.

Vous l’avez compris, la DeFi permet de faire évoluer le système financier en apposant des règles transparentes et sans intermédiaire. La blockchain continue à tirer partie des innovations et ce n’est certainement que le début.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.