Le chômage US rassure

Cours 1GBP = 1.6123USD

La valeur de la livre sterling est actuellement de 1.6123$. On observe une baisse de cette valeur depuis mercredi où le taux spot avoisinait 1.64$, soit une diminution de 1.65%.

Actualités
Au Royaume-Uni, dans la journée de jeudi, la valeur des ventes au détail a été annoncée en baisse de 1.40%. Le mois dernier la variation des ventes était de +1.1%.

Aux États-Unis, les chiffres du chômage sont sortis. Le nombre de nouveaux inscrit à l’assurance chômage est en baisse par rapport à la semaine passée, allant de 430K à 414K. Les demandes d’indemnisations chômage permanentes ont également baissée passant de 3696K à 3675K.

Du côté de l’immobilier, les constructions de nouveaux logements sont en hausse par rapport au mois dernier : 0.56M contre 0.54M. Les permis de constructions résidentielles sont également en hausse : 0.61M contre 0.56M alors que le consensus attendait une légère baisse.

Enfin, le compte courant de la balance commerciale américaine est moins déficitaire que prévue. Sa valeur est de -119Mds$ alors que le consensus tablait sur -130Mds$.
Mercredi, le nombre de personnes demandant des prestations liées au chômage, au Royaume-Uni, a été annoncé en hausse de 19600. Le consensus s’attendait à une hausse de 6500 personnes tout au plus. Le taux de chômage reste néanmoins stable à 7.7%.

Du côté américain, les indices des prix à la consommation et celui des prix à la consommation hors alimentation et énergie ont été annoncés plus hauts qu’attendus. Ils augmentent respectivement de 0.20% et de 0.30%.

Macroéconomie
La Livre sterling a souffert des mauvais indicateurs britanniques concernant les ventes au détail et les chiffres du chômage. Une hausse du chômage entraîne une baisse du pouvoir d’achat global des ménages et donc une baisse de la consommation, qui est un moteur clef de l’économie. La baisse des ventes au détail reflète cette baisse de la consommation des ménages. Les perspectives sur la hausse du PIB britannique sont donc revues à la baisse.

Aux États-Unis, les chiffres sont globalement bons. Le chômage est en baisse, les constructions de logement repartent à la hausse reflétant une amélioration du secteur immobilier qui reste néanmoins fragilisé par la crise de 2007. De plus, la balance commerciale américaine a un solde moins faible qu’attendu et les prix à la consommation repartent à la hausse sans pour autant causer une trop forte inflation. Tous ces indicateurs sont donc positifs pour la valeur du dollar américain.

C’est pourquoi la Livre sterling perd de la valeur face au billet vert depuis l’annonce de ces indices précédent.

Risque et analyse théorique
Le Royaume-Uni montre des signes de stagflation, situation où le pays connait une stagnation de sa croissance économique ainsi qu’une inflation élevée. L’inflation britannique s’élève à 4.5%, en glissement annuel, en mai 2011. La croissance économique a diminué de 0.5% au cours du dernier trimestre 2010 puis a connu une hausse de 0.5% au premier trimestre 2011. Cette situation est également accompagnée d’un chômage élevé à 7.7% malgré un recul de 0.2% par rapport au quatrième trimestre 2010.

Théoriquement, une hausse des taux d’intérêt de la Banque d’Angleterre doit permettre de diminuer le taux inflation élevé mais cela nuirait à la croissance déjà faible. Inversement, pour relancer la croissance, la banque centrale peut abaisser son taux, mais cela entraînerait une hausse de l’inflation. Cette situation semble être une impasse surtout que le taux directeur est actuellement bas à 0.5%.
La monnaie britannique subit une perte de valeur par rapport aux autres monnaies, du fait de son instabilité économique.

Agenda de la semaine
Dans la journée de ce vendredi, le Michigan consumer index, qui mesure le niveau de confiance des consommateurs dans l’activité économique, sera publié. Il est attendu en légère baisse : de 74.3 à 74.
Dimanche, le gouverneur de la Fed, Ben Bernanke, effectuera un discours. Le taux directeur américain ne devrait pas être modifié lors de cette annonce.

Du côté britannique, l’indice des prix de l’immobilier Rightmove ainsi que la valeur des commandes industrielles aux fabricants nationaux seront publiés lundi. Les approbations hypothécaires, qui déterminent le niveau des prêts au logement accordés, seront annoncées mardi.
Enfin, aux États-Unis, le chiffre des ventes de maisons existantes sortira mardi.

Conclusion
Le taux spot GBP/USD est globalement baissier depuis plusieurs jours. Les mauvais indicateurs britanniques combinés aux bons chiffres américains ont contribué à cette baisse.
D’ici la clôture du marché ce soir, le cours devrait poursuivre sa baisse, malgré l’annonce du Michigan Sentiment attendu en baisse. Le taux spot devrait avoisiner les 1.60$ en début de semaine prochaine.

Vanessa Dreyer et Colin Rousselot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *