Le dollar s’apprécie face à l’Euro

Dans la semaine, le dollar s’est beaucoup apprécie face à l’euro, après des statistiques américaines assez décevantes. De plus, le cross EUR/USD baissait encore vendredi, après les inquiétudes des cambistes sur la vigueur de la reprise économique mondiale et les commentaires prudents d’un membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE), qui a minimisé les inquiétudes concernant l’économie américaine, tout en avouant une certaine impuissance face à la persistance du chômage.

En effet, aux Etats-Unis, l’indice de la Fed de Philadelphie est repassé dans le rouge au mois d’août pour la première fois depuis plus d’un an, à -7.7 points. En outre, le département du Travail a annoncé que les inscriptions au chômage aux Etats-Unis ont augmenté lors de la semaine au 14 août, à 500 000 contre 488 000 (révisé) la semaine précédente. De ce fait, de nouvelles interrogations ont été soulevées sur l’état de la première économie mondiale.

De l’autre côté, au Japon, selon les journaux, la Banque centrale du Japon (BoJ) envisage des mesures monétaires supplémentaires pour aider l’économie japonaise à reprendre de la vitalité alors que la cherté du Yen et la déflation freinent la reprise. Rappelons que le PIB du Japon a progressé de 0.1% au deuxième trimestre 2010, un sensible ralentissement par rapport aux deux trimestres précédents, dû principalement à un essoufflement de la progression des exportations et de la consommation. Demain, le Premier ministre, Naoto Kan, et le gouverneur de la Banque du Japon se rencontreront certainement pour évoquer de possibles actions sur la hausse du Yen et sur l’économie japonaise.

Enfin dans la zone euro, au début de la semaine, la Banque Centrale Européenne (BCE) a annoncé que les comptes courants de la zone Euro ont enregistré un déficit de 4.6 milliards d’euros en juin après un solde négatif de 7.4 milliards d’euros le mois précédent.

Dans un tel contexte de l’économie mondiale, le potentiel de rebond de l’euro est assez limité à cause de l’aversion au risque qui pousse les investisseurs vers l’USD, le JPY. Par ailleurs, à la suite des mauvais chiffres américains, les cambistes ont renforcé leur fuite vers les valeurs refuges que sont le billet vert et la monnaie nippone sur fond d’inquiétude pour la reprise économique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *