Analyse Theolia

Née en 1999 et coté en 2002 le groupe Theolia est maintenant le leader européen de la production d’électricité à partir des énergies renouvelables, principalement d’origine éolienne et contribue ainsi à un réel développement durable. Le groupe dispose aujourd’hui de 661 MW en exploitation et de projets en développement de près de 2800 MW. La société exerce ses activités en France, en Allemagne, en Espagne, en Italie et dans certains pays émergents via sa filiale Theolia Emerging Markets : l’Inde, l’Amérique du Sud, le Maroc et certains pays d’Europe de l’Est. Au troisième trimestre 2007 Theolia a réalisé son chiffre d’affaires répartit sur 3 activités : vente d’électricité d’origine éolienne (42%), vente de fermes éoliennes à des tiers (39%) et activité non éolienne notamment conception, construction et exploitation d’unités de traitement des déchets et des eaux usées, et production d’électricité par cogénération et à partir de biomasse (19%).
Cette année le groupe a choisi de ne plus réaliser aucune vente de centrales éoliennes. Ceci aurait pu provoquer alors une chute conséquente de son chiffre d’affaires vu qu’elle a réalisé 32 millions d’euros (soit 39% du chiffre d’affaires) au même moment l’an dernier.

Cependant Theolia a réalisé un chiffre d’affaires sur neuf mois de 85,1 millions d’euros, en hausse de 1,9%. La répartition géographique du CA du troisième trimestre est la suivante : France (22%), Allemagne (71%) et reste du monde (7%). L’activité de Theolia étant majoritairement basé sur les conditions climatiques il y a un fort effet de saisonnalité impactant sur le chiffre d’affaires. Ainsi en France, la production du troisième trimestre représente 18 % de la production annuelle, alors que celle du 1er trimestre en représente 32 %. Les ventes d’électricité d’origine éolienne sont passées de 35,1 millions d’euros pour les neuf premiers mois de 2007 à 72,8 millions d’euros pour la même période en 2008, enregistrant une croissance de plus de 100%. Ces chiffres s’expliquent par la croissance de 212% des ventes d’électricité pour les comptes propres et de 48 % pour les comptes de tiers. La capacité installée passée ainsi de 238 MW à 350 MW pour compte propre et 177 MW à 311 MW pour compte de tiers au 30 septembre 2008.

La nouvelle stratégie de concentration des efforts sur la vente d’électricité à partir des centrales éoliennes qu’elle détient lui permettra de générer des cash-flows récurrents et prévisibles sur le long terme. De plus la vente d’électricité pour compte propre est une activité à marge élevée et ceci permettra une forte croissance du groupe. Au 30 septembre 2008, l’activité non-éolienne a enregistré un chiffre d’affaires de 12,3 millions d’euros, comparés à un chiffre d’affaires de 8,8 millions d’euros sur les neuf premiers mois de 2007, retraité suite à la mise en équivalence de Thenergo depuis juillet 2007. La zone « Reste du monde » correspondait uniquement au chiffre d’affaires de Thenergo au 30 septembre 2007, alors que la zone inclut principalement les ventes d’électricité de la ferme éolienne au Maroc (CED) pour les neuf premiers mois de 2008.

DIVIDENDES
Au vu des résultats, le bénéfice net par action est estimé en 2008 à -0.41 EUR et – 0.01 en 2009 il faudra donc attendre 2010 pour espérer des dividendes.

PERSPECTIVES

Au 30 juin 2008, le Groupe disposait de 661 MW en exploitation et de 474 MW de projets à mettre en service d’ici fin 2009, hors acquisitions futures et développements internes de Theolia Emerging Markets. Le Groupe souhaite augmenter le nombre de centrales éoliennes détenues pour son propre compte, développer son activité en Europe et dans les pays émergents au travers de sa filiale dédiée Theolia Emerging Markets et confirme son objectif de 2 000 MW en exploitation d’ici fin 2011.
Par ailleurs, le Groupe avait annoncé un objectif d’EBITDA compris entre 55 et 65 millions d’euros en 2008, sur la base d’une cession de 170 MW à des tiers sur l’exercice. Cet objectif aurait été maintenu en cas de poursuite des opérations de cession aux tiers. Theolia se concentre sur un modèle unique de développement qui présente les plus fortes perspectives de croissance et de rentabilité à moyen et long terme.
Compte tenu du renforcement annoncé de l’activité pour compte propre, l’année 2008 sera un exercice de transition avec:
-la conservation d’un maximum de centrales éoliennes en compte propre,
-la connexion au réseau de centrales éoliennes en Allemagne en 2008 et 2009 pour optimiser le bénéfice des récentes modifications tarifaires,
-un EBITDA d’un minimum de 20 millions d’euros.

RECOMMANDATION

Malgré la baisse du prix du pétrole depuis quelques semaines, qui rend les valeurs énergétiques moins attirantes sur le long terme Theolia peut tirer, sous certaines conditions, son épingle du jeu.
En effet l’énergie primaire est gratuite et sans limite, et les conditions tarifaires sont garanties dans la durée. Cependant la société doit être rigoureusement gérée (sans emprunts douteux avec un risque de taux qui flamberait). Une répartition actionnariale majoritairement composé de banques serrait un risque à prendre en considération. En effet, en cas de difficulté, ces institutions averse au risque vendrait en masse, générant ainsi une chute des cours.
Malgré le « vent en poupe » pour les énergies renouvelables, il ne faut pas oublier que l’éolien a de nombreux désavantages. Si d’autres énergies voyaient alors une amélioration importante de leur rendement via un perfectionnement des technologies, la société pourrait en pâtir. Heureusement ce risque majeur est couvert en partie par une diversification de sa production d’énergies par d’autres source que l’éolien (14% du chiffre d’affaire). Au vu des cours d’aujourd’hui nous conseillons donc un achat long terme de la valeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *