Analyse Schneider Electric

Actualité propre à l’entreprise:

Vendredi 30 juillet 2010, Schneider Electric à indiqué des résultats bien au-delà des attentes avec une bonne progression de son chiffre d’affaire, de son EBITA ainsi que de son résultat net.
En effet, le chiffre d’affaire atteignant les 8,57 milliards d’euros enregistre une croissance de 10,5% alors que Bloomberg anticipait 8,18 milliards d’euros. l’EBITA ajusté, lui a progressé de 44% passant à 1,3 milliards d’euros. Quant au bénéfice net il a plus que doublé puisque celui-ci atteint les 735 millions d’euros, soit une évolution de 112% par rapport à l’année dernière. Par ailleurs, les objectifs de fin d’année pour Schneider sont en voie de se réaliser, ainsi le président du groupe à pour objectif d’augmenter la rentabilté et de réduire les couts de 1,6 milliards d’euros avant la fin d’année 2010. Quant à l’augmentation du chiffre d’affaire par rapport au premier semestre, Schneider Electric s’attend à une évolution équivalente à celle du premier.

Plus récemment, des évènements important quant à la valorisation du titre ont eut lieu. En effet, plusieurs objectifs de cours se sont vu relever suite aux bonnes nouvelles, de 110 à 125 euros. Quant à l’évolution du carnet de commande Areva : T&D a signé un contrat de 18 millions d’euros à l’entreprise énergétique indienne PGCIL. Le groupe remporte de nombreuses appelles d’offre dans ce pays.

Environnement :

Le secteur des biens d’équipements est très dynamique en ce moment. Il subit plusieurs restructurations afin de s’adapter au contexte actuel et à venir. En effet, les pays émergents deviennent la cible de ces groupes, la croissance dans ces pays représente un fort potentiel de croissance externe qui s’établit par le rachat et la fusion entre plusieurs sociétés. Les groupes investissent beaucoup pour se développer, la solvabilité de ceux-ci est donc a étudié de près, car les investissements peuvent s’avérer couteux. Dans se secteur ce sont les pays émergent dont l’Asie qui tirent la croissance vers le haut, en effet, celle-ci à plutôt tendance à stagner en Europe et aux Etats-Unis.

Malgré sa volonté à étendre son activité, Schneider Electric réalise 68% de son activité en occident, la santé de l’entreprise est donc fortement liée à la conjoncture dans ces pays là. Le groupe est également fortement lié à l’évolution du cours EUR/USD, en cas de chute du dollar celui-ci peut y perdre beaucoup. Les acquisitions du groupe représentent toute l’efficacité du groupe par rapport à ses concurrents, leurs études est donc importante. En outre, la récente acquisition de Areva T&D à permis au groupe de s’imposer comme le numéro 2 de la distribution de moyenne tension dans le monde. L’orientation vers le secteur de l’énergie verte qu’à choisi la firme, lui permet de s’inscrire dans la tendance du développement durable, intéressant à long terme.

Analyse Financière :

Le ratio dettes sur fond propre du groupe ressort à 28,7 % ce qui est relativement peu. Ce ratio permettra de réaliser des investissements importants car les levés de fond seront beaucoup plus simples et moins onéreuses. Cette solidité financière permettra au groupe de réaliser des plus gros investissements que ses concurrents donc de profiter d’un environnement en pleine restructuration.

L’EBITA en pourcentage du chiffre d’affaire progresse et passe de 11,6% à 15,2%. La rentabilité de l’activité du groupe augmente. Ainsi, si cette progression garde cette dynamique, à moyen long terme l’action évoluera à la hausse également. Le résultat net à plus que doublé, cette variation s’explique par l’allégement des couts et la restructuration du groupe qui visiblement porte ses fruits. La trésorerie du groupe a diminué par rapport à l’année dernière mais cela s’explique par le fait que le groupe a récemment racheté Areva T & D. Par ailleurs, on note que la dette induite par l’acquisition du groupe à été bien absorbé.

Gouvernance :

La stratégie d’investissement du groupe Schneider Electric s’inscrit dans la progression vers le développement durable. En effet, le groupe s’oriente de plus en plus dans la stratégie de l’efficacité et l’économie d’énergie. Schneider Electric est récemment devenu membre de l’alliance pour l’économie d’énergie (Alliance to Save Energy). Rappelons que cette alliance prône la protection de l’environnement et des consommateurs.

Le 18 février 2010 Schneider Electric à déclaré la mis en paiement en numéraire ou en action d’un dividende s’élevant à 2,05 euros pour le premier juin 2010. Bien que se dividende ne s’inscris pas dans la tendance positive des dernières années, il faut prendre en compte que l’investissement est particulièrement stratégique en cette période, notamment si le groupe veut s’étendre à l’étranger.

Conclusion :

Les résultats de Schneider Electric sont bons et au dessus des attentes, l’action a donc progressé suite à ces annonces. L’environnement et les stratégies du groupe, en particulier l’investissement à l’étranger et l’évolution vers le secteur de l’énergie propre, secteur d’avenir sont prometteurs. A long terme, la tendance est donc haussière. Cependant à court et moyen terme le groupe à bénéficier de l’annonce des résultats favorables, la tendance sera donc surement haussière mais de moins grande ampleur que les deux premières semaines qui ont suivi les résultats. Le titre est donc à conserver.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *