Marge opérationnelle

La marge opérationnelle est un ratio qui permet d’évaluer la performance du cycle d’exploitation de l’entreprise. Autrement dit, on évalue uniquement si dans son exercice le groupe est performant ou non. Elle se calcul en divisant le résultat d’exploitation par le chiffre d’affaire.

En détail :

Il est légitime de se demander quels sont les raisons qui font que l’on privilégie le résultat opérationnel au résultat net. En fait, le résultat net prend en compte d’autres dépenses et gains qui ne dépendent pas du savoir-faire de l’entreprise. En effet, en plus du résultat opérationnel celui-ci prend en compte les charges liées au remboursement des dettes (les intérêts), l’augmentation de capital. Par ailleurs, on y ajoute également ce qu’on appel les produits et charges exceptionnels non récurrents qui regroupent les cessions d’équipements dû à une restructuration qui pourrait faire croire aux investisseurs que l’entreprise est performante alors que ces chiffres indiquent parfois tout autres choses.

Ainsi, de manière à juger convenablement la progression de l’activité et de manière à laisser tout ce qui traite du remboursement des dettes à d’autres ratios, on utilise le résultat d’exploitation.

En divisant celui-ci par le chiffre d’affaire on obtient donc le pourcentage des ventes qui est convertit en richesse. Ainsi, c’est la performance économique que mesure ce ratio et qui indique si la gestion de la production et de la commercialisation des produits est correcte sans se préoccuper de l’endettement.

Il est donc à comparer au résultat net si l’on veut voir si l’activité de l’entreprise est alourdit par les charges liées aux taxes et emprunts, ou bien si celle-ci gagne de l’argent sur des cessions d’immobilisations (usines, équipements).

Limites :

La limites de ce ratio en tant que porteur de la bonne santé économique de l’entreprise sont dû à la souplesse que l’on accorde à la comptabilité. En effet, sachant que ce ratio est très étudié par les analystes, une augmentation de celui-ci est souvent synonyme de monté de la valeur de l’action. Les entreprises essaient donc de rendre leur résultat d’exploitation aussi gros que possible. Il arrive donc souvent que les entreprises transfèrent leurs charges dans ce qu’on appel les autres charges et produits qui est un chiffre en dehors du résultat d’exploitation bien souvent négatif. Ce type de comportement se retrouve surtout dans les résultats des entreprises en difficultés. Il est donc nécessaire d’en tenir compte, afin de bien évaluer la valeur de l’action, notamment sur le long terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *