Analyse LVMH

Actualité propre à l’entreprise:

Vendredi 30 juillet 2010, LVMH a publié ses résultats semestriels, indiquant entre autres son résultat net, sa marge opérationnel et son chiffre d’affaire du premier semestre. Il en dégage une forte progression de la firme spécialisée dans le luxe.

En effet, le résultat opérationnel a progressé de près de 40% par rapport au premier semestre 2010, pour atteindre les 1753 millions d’euros. Enfin, LVMH affiche un résultat net de 1050 millions d’euros, une performance bien supérieure au consensus. Un chiffre d’affaire également en progression de 16% atteignant les 9099 millions d’euros, supérieur aux attentes qui l’estimait à 8,87 milliards, de plus cette croissance est homogène puisqu’elle est à deux chiffres dans chacun des secteurs du groupe. Cependant géographiquement on constate que celle-ci est tirée par la chine.

Les résultats du prochain trimestre seront annoncés le 15 octobre 2010.

Environnement :

Le marché du luxe repart à la hausse. En effet, le secteur est en croissance et ce n’est pas seulement LVMH qui le montre. En effet, le groupe Bain & Co relève ses objectifs de croissance à 4% alors que celui-ci a connu un repli de 8% l’année dernière.

Cependant, LVMH garde sa position de Leader sur le marché du Luxe. Sa croissance est surtout dû à un marché Chinois en pleine expansion, en effet la chine connait une forte croissance qui favorise l’émergence des classes moyenne qui s’oriente vers une consommation dans le secteur du luxe. Tandis qu’en Europe ce type de consommation tend à se stabiliser. LVMH réalise ses ventes principalement en dollars, la hausse de celui-ci durant le premier semestre est donc en parti responsable de ces résultats. Le cours de la devise est donc à surveiller lorsqu’on analyse les chiffres de cette compagnie.

Analyse Financière :

Passant de 32% au premier semestre 2009 à 16% au premier semestre 2010, le ratio d’endettement de LVMH diminue de plus en plus, et confirme la solidité financière du groupe. Par ailleurs, ce bon ratio s’adapte à des circonstances actuelles, puisqu’en période de crise, la méfiance des créanciers s’accroit, on peut donc espérer que ce ratio fera progresser l’action LVMH à long terme.

La marge opérationnelle courante du groupe LVMH, marque également une bonne progression, puisque celle-ci passe de 16% à 19,3%. Cette marge opérationnelle est le pourcentage de bénéfice que génère l’entreprise par rapport à son chiffre d’affaires et qui concerne son activité. Celle-ci est excellente.

Comme une partie des bénéfices est reversée aux actionnaires en tant que dividendes et réalimente les fonds propres, cette croissance est signe d’augmentation de la valeur de l’action. On constate que pendant le second trimestre 2010, la société doit 7% des 22% de son chiffre de vente grâce à l’évolution du cours du dollar. Il faudra donc surveiller l’évolution de celui-ci afin d’évaluer au mieux le potentiel de l’action. La trésorerie du groupe est en progrès de 241% et atteint les 1145 millions d’euros avec une diminution du besoin en fond de roulement et une hausse de l’investissement d’exploitation. Le groupe pourra possède donc une bonne marge pour réinvestir et versera un dividende de 0,70 euros soit le double de l’année précédente.

Gouvernance :

La stratégie d’investissement du groupe LVMH se base sur les produits de luxe, il investit notamment dans le développement de ses programmes marketing et dans le développement de nouveaux produits afin de conquérir des parts de marchés. Le groupe LVMH investit à l’international, surtout en Asie, où la crise a moins d’impact et où il connait une très forte croissance notamment dans le secteur de la joaillerie. Les derniers détachements de dividendes seront mis en paiement le 2 décembre 2010 et s’élèveront à 0,70 euro par action.

Conclusion :

Compte tenu des résultats de LVMH qui s’avèrent relativement bons, la tendance devrait être haussière à court et moyen terme. Cependant, à long terme, nous pensons que l’évolution du cours EUR/USD affectera la valeur. Si le dollar continue de monter la valeur risque de se stabiliser. Par ailleurs, les pronostique de récession aux Etats-Unis risquent de risque d’avoir des répercussions sur la valeur du titre, il est donc préférable de ne pas se prononcer pour le moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *